Chargement...
  • slidebg1

    Recensement militaire
    it's easy !

Foire Aux Questions

Retrouvez une réponse aux principales questions des C.S.N. N'oubliez pas de regarder aussi la F.A.Q présente sur le site principal


L’association DauReMi ne récupère pas et ne possède pas les données enregistrées dans le logiciel (collectivité, administrés, recensés, exportation Pecoto+...), hormis celles indiquées dans le formulaire de téléchargement. Toutes les données seront localisées dans l’ordinateur de la mairie où sera installé DauReMi. C’est pour cela que nous invitons les mairies à faire des sauvegardes régulièrement (voir notice). Donc en cas de perte de l'ordinateur de la mairie (vol, panne…), nous ne pourrons pas récupérer les données (nous n'hébergeons rien). De plus, le logiciel n’envoie pas de données à l'insu des utilisateurs et pour preuve : il peut fonctionner sans accès à internet ! De plus, les comptes utilisateurs DauReMi seront créés localement dans l'ordinateur de la mairie lors de l’installation et n'ont pas de lien avec le formulaire de téléchargement.
Nous n’avons pas d’écrit de la DSNJ, cependant, nous avons était convié et félicité à l’Hexagone-Balard le 8 juillet 2019. En outre, en septembre 2019, au CSN de Toulouse, le Directeur Adjoint de la DSNJ, Monsieur Yves BOERO, a qualifié que le recours à DauReMi est « un franc succès » et il a estimé « qu’il convenait d’assurer la diffusion de cette bonne pratique vers les autres zones ». Nous échangeons aussi avec de nombreux CSN à travers la France (Toulouse, Nîmes, Perpignan, Angers, Lyon, Clermont-Ferrand et même la Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie…). Certains CSN parlent même de DauReMi dans leur outil de communication (dauremi.fr/images/Recens_12.pdf - Page 6). Et cela se passe très bien, tout en restant chacun à notre place.
Nous obligeons les communes à passer par un formulaire afin de pouvoir assumer la maintenance, vous protéger et nous protéger. Il n’y a aucune données extraordinaires dans ce formulaire de téléchargement. Les coordonnées de toutes les communes (adresse postale, courriel, nom du maire, téléphone), sont trouvables sur de nombreux sites internet, dont ceux de l’État (lannuaire.service-public.fr).
Concernant les logiciels Biscoto et OpenRecensement, avez-vous testé ces logiciels ? Moi oui et ils ne sont plus mis à jour depuis de nombreuses années (Biscoto, dernière mise à jour le 30/10/2012 et OpenRecensement, le 10/02/2017). Je ne vous parle même pas de la complexité d’installation d’OpenRecensement, inaccessible et incompréhensible pour les petites mairies... Leur attestation et leur notice ne respectent pas votre format (elles sont de très mauvaises qualités). J’avais fait un compte-rendu technique pour le CSN de Caen, avec les points forts et les points faibles de ce dernier. Il faut posséder des compétences en informatique assez solides (installation de PhpMyAdmin, WampServer, MySQL...).
DauReMi n’est pas parfait, mais il a l’avantage d’être simple, ergonomique, gratuit et développé par un fonctionnaire avec les retours d’expériences des mairies (pas tout seul dans mon coin).
Merci pour la confiance que vous témoignez à notre solution logicielle gratuite !
Vous avez raison de douter, mais il faut également se méfier de tous les logiciels existants. Les exemples ne manquent pas, nous pouvons prendre l'exemple de CCleaner (million d'utilisateurs), dont un virus était intégré dans ce logiciel en 2017 et 2019. Car cette problématique est présente pour tous les logiciels installés dans un ordinateur.
Je vous rassure, dans DauReMi, il n'y a pas de logiciels malveillants, il ne récupère pas les données des mairies et il est développé dans les règles de l'art (sinon, il ne fonctionnerait pas). Par contre, il peut y avoir de faux positifs comme pour d'autres logiciels.
Sur notre site internet tout y est indiqué, y compris dans le courriel automatique que les mairies reçoivent. Nous ne possédons pas et nous ne récupérons pas les informations des mairies et/ou de leurs recensés (hormis les informations renseignées dans le formulaire de téléchargement). La base de données des recensés et autres sont dans l’ordinateur de la mairie. DauReMi n’envoie pas de données par internet, il est capable de fonctionner sans accès à internet ! Nous hébergeons donc pas les données provenant de l'installation et l'utilisation de DauReMi. La seule chose qu’il « regarde » quand celui-ci s’exécute, c’est de vérifier la présence d’une mise à jour
Nous avons dû ajouter cette phrase juridique, pour vous protéger et nous protéger. Sinon, n’importe qui pourrait utiliser DauReMi et faire de fausses attestations de recensement. À nos débuts, nous avons eu des téléchargements provenant de Belgique, Maroc... Il est important de vérifier qui utilise DauReMi via ce formulaire de téléchargement. Nous voulons donc simplement nous assurer que l’utilisateur final soit bien une mairie.
Sur le formulaire de téléchargement, il est indiqué : « Pour exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez nous écrire à l'aide du formulaire de contact. ». Et vous constaterez aussi que la case « Je reconnais être une collectivité territoriale Française... », n’est pas cochée par défaut, car la RGPD interdit le consentement implicite. Comme indiqué sur le site, il suffit de nous contacter pour que nous supprimions les données collectées dans le formulaire de téléchargement. Nous n'avons pas d'autres données en notre possession, le logiciel offre une totale indépendance aux mairies vis-à-vis de leurs données (que nous ne possédons pas).
Comme indiqué précédemment, nous n’avons pas les données des mairies (recensés, administration, exportation Pecoto+, utilisateurs...), tout se trouve dans l’ordinateur où est installé le logiciel. DauReMi n’envoie aucune donnée par internet. Nous possédons seulement les informations renseignées dans le formulaire de téléchargement et rien d’autre.
De ce fait, lorsqu’un ordinateur d'une mairie tombe en panne (et qu'il n’y a pas de sauvegarde réalisée par la mairie), nous ne pouvons rien faire, tout est perdu. De plus, les comptes utilisateurs DauReMi sont aussi créés localement sur l’ordinateur de la mairie lors de l’installation et ne sont pas en relation avec le renseignement du formulaire de téléchargement.
Je suis fonctionnaire, généreux (regardez les avis) et j’ai à cœur la mission publique... Oui, DauReMi est gratuit et il le restera. Vous n’êtes pas obligé de me croire, mais au moins, voici un écrit (déjà indiqué plusieurs fois sur le site internet). Pour la maintenance, avec l’aide de mon équipe (que je remercie), nous répondons à toutes les sollicitations assez rapidement.
Sinon le logiciel est le plus simple possible, cela évite trop de demande d’assistance (et il n'a pas besoin du site internet ou d'internet pour fonctionner). En plus, il y a la Foire Aux Questions (FAQ), la notice d’utilisation et la procédure de recensement qui sont disponibles.
Mais soyons clair, aucuns logiciels (même payants) ne peut garantir une maintenance « Ad vitam æternam ». Il n'est pas possible de demander à un logiciel gratuit de mieux faire qu’un logiciel payant.
DauReMi est parfaitement légal. Pour vous rassurer, je peux vous donner plusieurs exemples :
a. Les logiciels OpenMairie (http://www.openmairie.org/catalogue), d’ont OpenRecensement, font bien plus de concurrence à un prestataire privé que DauReMi. OpenMairie, c’est 37 logiciels métiers gratuits et libres pour les mairies ;
b. LibreOffice ou Google Docs : concurrent gratuit du Microsoft Office ;
c. Gimp : concurrent gratuit de d’Adobe Photoshop ;
d. Scribus : concurrent gratuit d’Adobe InDesign ou QuarkXPress ;
e. Inkscape : concurrent gratuit d’Adobe Illustrator ;
f. Mixxx : concurrent gratuit de VirtualDJ ;
g. Audacity : concurrent gratuit de GoldWave ;
h. Je pourrais vous donner d’autres exemples, travaillant aussi sous Linux…